St Hilaire (Sérigné)

vendredi 22 août 2014
par  admin

JPEG - 17 ko
Eglise de Sérigné

Cette église est placée sous le vocable de Saint-Hilaire de Poitiers. Elle est classée Monument Historique depuis juillet 1989.

Le plan de l’église en croix latine est typique du plan roman classique des XIème et XIIème siècles. Le bâtiment, d’une architecture remarquable, a été remanié aux XIIIème et XIVème siècles pour le clocher et les trois travées de la nef et au XVème siècle pour les travées du chœur à chevet plat.

Le pignon-façade ouest est le seul vestige de l’église romane. Ce pignon se présente en deux parties :

- La partie basse délimitée par des modillons est formée de trois sous-ensembles avec quatre colonnes engagées sur dosserets. Les chapiteaux sont ornés de motifs végétaux très travaillés. Le portail à voussures, d’influence gothique ,présente cependant quelques beaux vestiges romans.

- La partie haute se termine par un fronton triangulaire. Au-dessus du portail figure une baie dont l’arc en plein cintre, sans décor, s’appuie sur des colonnettes aux chapiteaux stylisés.

JPEG - 26.9 ko
Eglise de Sérigné

Noter la présence des contreforts impressionnants marquant nettement les trois travées de l’église.

A noter particulièrement :

Les chapiteaux de la nef et du chœur (visages ou motifs végétaux et géométriques)
L’autel en marbre blanc d’Italie et les stalles en chêne.
Les vitraux dédiés à saint-Hilaire et la grande verrière du chœur (par
A. Maurier peintre-verrier à Nantes)
Le Christ en bois polychrome (XVIème siècle)
La chaire (XIXème siècle)
Le tableau de Saint Hilaire.
Le Trésor.


Sources : Chroniques paroissiales et monographie de Nadaa Brianceau sur l’église de Sérigné.

Des explications plus détaillées sont à votre disposition
- dans l’église où des fiches signalétiques ont été posées (notices réalisées par l’association des amis du patrimoine religieux de la paroisse)
- sur un DVD disponible à la Maison paroissiale.

Article rédigé par la commission "Objets de culte"
de l’association des Amis du patrimoine religieux de la paroisse

--------------</p> <p>Edifice de taille moyenne, c&#8217;est une église de <strong>type flamboyant</strong>, le pignon ouest du XII<sup><small>ème</sup></small> siècle, est le seul vestige de l&#8217;église romane. Le clocher carré, du XIV<sup><small>ème</sup></small> siècle, possède <strong>quatre cloches</strong>. La grosse, date de 1869 et s&#8217;appelle Marthe-Marie. La seconde, de 1869 aussi, s&#8217;appelle Marie-Rose-Elisabeth-Hilaire. La troisième date de 1853 et s&#8217;appelle Marie-Florence-Geneviève-Henriette-Marie-Louis. La quatrième, date de 1869 et est la plus petite&nbsp;; elle s&#8217;appelle Marie-Charlotte-Henriette-Laurence. Elles sont toutes de la Maison Bollée du Mans&nbsp;;</p> <p>L&#8217;architecture de cette église est remarquable aussi bien à l&#8217;extérieur qu&#8217;à l&#8217;intérieur. L&#8217;ornementation est, elle aussi, à voir.</p> <p>Les <strong>vitraux</strong> racontent des épisodes de la vie du saint patron&nbsp;: son baptême, quand il devint évêque, son exil en Phrygie, quand il chasse les serpents de l&#8217;île de la Dive, son retour parmi son peuple, au concile, et quand il redonne la vie à un enfant. Sept superbes vitraux et la baie située dans le chœur qui date de 1884 sont l&#8217;œuvre de A. Maurier, peintre-verrier à Nantes. La baie est divisée en trois parties. Au centre est représenté St Hilaire, sa fille à gauche, et son épouse, Ste Florence, à droite. Au-dessus est représentée la Trinité.</p> <p>Trois <strong>peintures</strong> se trouvent en bas de l&#8217;autel, représentant Ruth dans les champs de Booz, la reconnaissance de la terre de Canaan, et la Samaritiane.</p> <dl class='spip_document_33 spip_documents spip_documents_right' style='float:right;'> <dt><img src='IMG/jpg/Serigne.jpg' width='166' height='185' alt='JPEG - 26.9&#160;ko' /></dt> <dt class='crayon document-titre-33 spip_doc_titre' style='width:166px;'><strong>Eglise de Sérigné</strong></dt> </dl> <p>L&#8217;église possède aussi une <strong>statuaire</strong> remarquable. On peut y voir une statue du Sacré-Cœur en habits dorés, Ste Monique (mère de St Augustin), St Isidore, patron des laboureurs, St Vincent, patron des vignerons, St Paul, patron des Nations, St Augustin, évêque et docteur, Ste Geneviève, patronne des bergers et de Paris, une statue de la Vierge, en prière et couronnée.</p> <p>A voir aussi la chapelle dédiée à St Laurent, et celle de la Vierge, un superbe tableau de St Hilaire en habits d&#8217;évêque, un Christ en bois du XVI<sup><small>ème</sup></small> siècle, et les stalles avec les statues sculptées des principaux Apôtres.</p> <p>Cette église, modeste, est véritablement d&#8217;une grande valeur tant au niveau architectural qu&#8217;ornemental. Une des plus intéressantes de la paroisse, elle est placée sous le vocable de St Hilaire, évêque de Poitiers. Depuis le 17 juillet 1989 elle est <strong>classée monument historique</strong> en totalité.</p> <p align=right><small>B. J., avec le concours de Nadia Brianceau <br class='manualbr' />Extrait de <i>Alliance</i>, n&#176;&nbsp;11 – Mars 1999 </small></p> <hr class="spip" /> <p>


Annonces

Brèves

7 janvier 2012 - 

Rejoignez-nous sur Facebook