St Jean-Baptiste (Fontenay-le-Comte)

vendredi 22 août 2014
par  admin

JPEG - 28.3 ko
Eglise St Jean

Placée sous la protection de Jean Baptiste, l’église actuelle date en majeure partie du XVème siècle.

Du XIème au XVème

Une église primitive existe déjà au Moyen-Age (1050) dans ce faubourg situé en dehors des remparts de la ville. Au XIIIème siècle elle devient église paroissiale et a besoin de s’agrandir. En 1269 le comte de Poitou, frère de St Louis, fait un don en vue de son agrandissement et sa réfection. Les fléaux de l’époque : peste, lèpre, misère, guerres avec les Anglais ruinent les provinces et St Jean est à nouveau anéantie.
De 1425 à 1450 de grands travaux sont entrepris : « Saint Jean fut reconstruite à neuf. » L’église actuelle garde les lignes et proportions données à cette époque : l’intérieur à trois nefs, quelques chapiteaux, la porte sud à ogive flamboyante, le clocher copié sur celui de Notre-Dame.

Du XVIème au XVIIIème

Pendant les guerres de religion (1560) Saint Jean (comme Notre-Dame) est pillée par les huguenots. Les piliers sont sapés et les voûtes s’écroulent. La ville est incendiée ; l’église St Jean est en grande partie détruite. Elle ne sera remise en état qu’en 1604 comme l’atteste une inscription située dans le bas-côté sud : « en 1568,iay esté ruinée ; en 1604 iay esté réédifiée. »
Dans un premier temps, les voûtes sont refaites en bois, puis en pierre un peu plus tard comme l’atteste la date « 1637 » sur une clef de voûte de la nef et « 2 avril 1636 » dans la chapelle de la Vierge. L’inscription funéraire située au 2ème pilier droit « le corps de Michel Porcher git ici… » date aussi de cette époque. Il peut s’agir de l’architecte du monument ou d’une personne généreuse envers l’église.

Après la révolution de 1789, en raison de l’annexion de St Médard et de la fusion des paroisses St Nicolas et St Jean, l’église devient trop petite. Les voûtes en plein cintre de la nef font une telle poussée sur les murs et les contreforts qu’ils perdent leur aplomb. On décide alors de construire deux chapelles Nord et Sud dans le double but d’agrandir et de consolider l’édifice. Elles constituent un faux transept et prennent le nom des deux paroisses rattachées : chapelle St Nicolas au Sud, chapelle St Médard au Nord.


Le XIXème siècle : une période d’embellissement

- Une statue de la Vierge, sculptée par Barrême, est bénie en mars 1852.
- L’autel de la « Chapelle des agonisants » sur un plan d’Octave de Rochebrune est réalisé par Barrême (1853). Le bas-relief représente Jésus au jardin des Oliviers.
- Le vitrail du baptême du Christ, exécuté par l’atelier des Carmélites du Mans (1860) est entouré de sculptures de M Drapron.
- Le maître-autel sur plan d’Octave de Rochebrune est réalisé par Victor Drapron (1869) au talent incontestable.
- Le vitrail relatant des scènes de la vie de Jean Baptiste est l’œuvre de M Lusson.

- apparition de l’ange à Zacharie
- visitation de la Vierge
- circoncision de Jean-Baptiste
- Jean dans le désert
- le baptême de Jésus par Jean-Baptiste
- Jean reprochant l’adultère d’Hérode
- la décollation de Jean-Baptiste
- sa tête apportée à Hérodiade
- l’orgue à tuyaux (disparu) fabriqué par l’atelier Debierre de Nantes (1888)
- les deux confessionnaux sortent des ateliers des Magnils-Reigner (1901)
- deux cloches : Marie mère de miséricorde et Jeanne d’Arc (1902)

JPEG - 23.2 ko
Pieta - Eglise St Jean

Après la loi (1905) de séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’église Saint Jean est classée monument historique en 1906.

La Pietà : groupe en bois sculpté, peint en blanc monochrome, est une œuvre du milieu du 19ème attribuée au sculpteur nantais Guillaume Grooters. Elle provient du calvaire de Mérité érigé à la suite d’une mission prêchée en 1714 par le Père de Montfort.



Sources : Chroniques Paroissiales et base Palissy.

Des explications plus détaillées sont à votre disposition
- dans l’église où des fiches signalétiques ont été posées (notices réalisées par l’association des amis du patrimoine religieux de la paroisse)
- sur un DVD disponible à la Maison paroissiale.

Article rédigé par la commission "Objets de culte"
de l’association des Amis du patrimoine religieux de la paroisse


Navigation

Annonces

Brèves

7 janvier 2012 - 

Rejoignez-nous sur Facebook