Eglise de Sainte Radegonde

mardi 17 janvier 2012
par  Michel

Cette église, dédiée à Saint Radégonde, trés remaniée au cours des siècles, elle se compose d’une nef unique dont les murs semblent dater du XII ème siècle, donc de l’époque romane. Elle est mentionnée pour la première fois dans le "Grand Gautier".
Il nous apprend que le Duc d’Aquitaine cède trois cures de St Maixent dont l’une est dédiée à Sta Radégonde.
Le premier curé dont on a gardé le nom, François Gaudon, dessert l’église avant 1514. Lui succèdent jusqu’en 1974, 27 curés, dont certains avaient également en charge Marsais. A noter que les communes de Marsais et de Ste Radégonde se sont réunies en une seule commune sous Charles X.
En 1656, l’église, non encore pavée, possède deux autels, l’un dédié à Notre-Dame, l’autre à St Néomais. En 1738, la nef est carrelée en briques et couverte à latte. Les travaux de dallage du chœur sont réalisés le 16 juillet 1890. Le legs de Mlle Hortense donne 2000 Francs à la Fabrique (*) qui serviront pour moitié à l’entretien des autels.
Le Maître autel possédait un retable effectué en 1743. Celui-ci a disparu, et actuellement on ne sait ce qu’il est devenu.

* Le "fabriqueur" ou "marguiller" gérait et administrait "la fabrique de l’église"**. Il adjugeait à bail les biens affectés à l’entretien du culte de l’église Catholique avant la loi du 09 décembre 1905 (Séparation de l’église et de l’état).
Le "fabriqueur" ou Procureur-Syndic était élu chaque année par les chefs de famille rassemblés à la sortie de la messe sous le porche de l’église.
Pendant le période de tolérance religieuse, les Protestants étaient associés et participaient à ces assemblées.
** En Alsace et en Lorraine, les églises sont toujours administrées par un "Conseil de Fabrique" élu.

A l’intérieur on peut admirer le vitrail du sacrifice des poilus.

SCAI


Vitrail : Le SACRIFICE des POILUS



SCAI



La grille de communion en fer forgé date de 1784. Elle est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1993.
La statue de Marie, (à droite en regardant le chœur) date de 1836. Elle est en bois plâtré, et est l’œuvre de Barrême, sculpteur à Ancenis.
En 1843, le chemin de croix est mis en place.
De part et d’autre de l’autel, entourant le vitrail, dans les niches du mur, on voit deux statues, à gauche Ste Radégonde, à droite St Hilaire.
Avec ses 8 fenêtres, le clocher abrite trois cloches baptisées le 26 décembre 1913.
En sortant à droite, les fonds baptismaux en forme de chapiteau de colonne.

SCAI



L’ensemble de l’édifice est restauré en 1964.

On remarquera que le fond de l’église est arrondi, alors qu’à l’extérieur celui-ci est plat.


Navigation

Mots-clés de l'article

Annonces