Message de l’ACO dans un contexte de crise (novembre 2008)

jeudi 13 novembre 2008
par  admin

FACE A LA CRISE,
UN MESSAGE DE L’ACTION CATHOLIQUE OUVRIERE

Au cœur de la crise actuelle, les membres des équipes ACO du Sud-Vendée souhaitent partager avec vous leurs questions, leur réflexion et leur Espérance.

Travailler plus permettra-t-il de donner à tous des conditions de vie décentes ? Alors que nous sommes de plus en plus nombreux à devoir nous contenter d’emplois précaires, à temps partiel, sous payés...

Le démantèlement des services publics n’aura-t-il aucune conséquence sur nos vies ?
Alors que nous observons que les conditions d’accueil dans les services de proximité (écoles, poste,
hôpitaux, tribunaux...) sont de moins en moins bonnes.

La France n’aurait plus les moyens de financer les systèmes de solidarité, sécurité sociale, retraites, chômage. Or, nous constatons que, dans le même temps, la contribution des plus favorisés diminue, tandis que, pour la plupart d’entre nous, les remboursements des frais médicaux, nos allocations et nos retraites sont remis en cause.

Les délocalisations, restructurations, licenciements seraient inévitables pour la survie des entreprises ? Mais il se trouve que les grands groupes industriels n’ont jamais fait autant de bénéfices !

La libre concurrence devait conduire à un équilibre social ? Hélas, nous voyons que la fracture s’agrandit de plus en plus entre riches et pauvres partout dans le monde.

La France se dit la patrie des Droits de l’Homme ! Pourtant, chez nous, un certain nombre d’étrangers sont pourchassés, emprisonnés et renvoyés.

On entend dire qu’il n’y a aucune alternative possible au capitalisme libéral mondial. Mais nous savons qu’il n’en est rien. Ce mensonge est entretenu parce que cela sert l’intérêt d’une minorité qui s’enrichit aux dépens de millions d’hommes et femmes mal payés, exploités, méprisés...

On veut nous faire croire que la bourse et le marché échappent au contrôle humain ! Pourtant, la spéculation boursière n’est-elle pas une activité humaine, réglementée par des personnes auxquelles pouvoir a été donné de prendre des décisions concernant la vie des enfants, des femmes et des hommes du monde entier ?

Membres de l’ACO,
Engagés avec tous ceux qui sont dans l’action collective,
nous refusons de croire à ce fatalisme dans lequel on veut nous enfermer.

Nous faisons le choix de croire qu’un autre monde est possible : tous ensemble, nous pouvons inventer notre avenir et l’avenir du monde.
La solidarité peut nous sortir de cette situation accablante. Nous en sommes déjà témoins et acteurs dans nos organisations et associations : nous luttons avec les sans-papiers, nous agissons pour l’école, nous refusons la précarité, nous défendons le droit du travail...

Face à ce système qui détruit l’Homme dans son humanité, nous faisons le choix de croire que la fraternité est source d’espérance et d’avenir pour notre monde. Cette espérance prend source dans le message de Jésus-Christ, lui qui a fait passer avant toute chose la Justice et l’Amour.

Novembre 2008


Annonces

Brèves

7 janvier 2012 - 

Rejoignez-nous sur Facebook