Mgr Castet à la rencontre des travailleurs du Sud Vendée (30-09-2009)

vendredi 2 octobre 2009
par  admin

A l’initiative de la Mission Ouvrière Catholique, les travailleurs du secteur de Fontenay étaient invités à une rencontre avec Mgr Castet pour partager leurs inquiétudes. Beaucoup ont répondu à l’invitation, chrétiens et non chrétiens, surtout des travailleurs de SKF pour qui le licenciement est prévu pour le 24 novembre, mais aussi des salariés des autres entreprises touchées.

A l’invitation de Maurice et de Jocelyn, animateurs de la rencontre, ceux qui le souhaitaient ont pu dire ce qu’ils vivent, comment ils voient l’avenir, comment tous peuvent se sentir concernés. Une grande souffrance a été exprimée, avec beaucoup de dignité. Réduction du temps de travail, délocalisation, licenciements, reconversion, incertitude, inquiétude, réorientation… Sentiment d’un immense gâchis, d’un savoir-faire qui se perd.

L’important c’est de se serrer les coudes, l’heure est très difficile, mais nous sommes encore ensemble, on se voit, on se parle… Certains appréhendent encore plus le moment où ils vont recevoir leur lettre de licenciement : là on va se retrouver tout seuls, chez soi, entre nos 4 murs…

Et pourtant "on est passés de la phase de révolte à l’étape de deuil". Brutale mais très parlante cette comparaison ave la mort. On se prépare à la mort, à la fin, au licenciement, c’est tout un travail sur soi. Et l’événement venu il faudra aussi tout un temps d’accompagnement. Comme pour un décès, au moment où ça arrive on est bien entouré, mais après… c’est après aussi qu’on a besoin des autres, d’attention, d’écoute, de solidarité…

A la question des animateurs : "qu’est-ce que vous attendez de la cité, de l’Église ?" les réponses sont celles de la solidarité. Il y a des gens qui vont vraiment mal, essayons d’être simplement attentifs aux autres, au voisinage, aux solitudes, reprenons contact après… Il faut se parler.
Et pourquoi l’évêque n’aurait-il pas une parole publique sur cette question ?…

Au terme de cet échange Mgr Castet, en situation d’écoute, a repris la dimension de solidarité pour en souligner le devoir pour chacun, mais il a aussi encouragé les travailleurs dans leur combat : "… SKF va mourir [à Fontenay], mais vous vous n’allez pas mourir, vous avez un autre avenir devant vous… Il faut repartir sur autre chose.".

Il est clair le message de la soirée : tous nous sommes appelés à être attentifs aux solitudes et à l’isolement, autour de nous.

La soirée s’est terminée par un temps de convivialité qui a permis de poursuivre l’échange sous une autre forme.

Voir aussi le blog du curé

► Ci-dessous quelques photos de la soirée (clic sur la photo pour l’agrandir)


Portfolio

JPEG - 73.6 ko JPEG - 96.8 ko JPEG - 124.4 ko JPEG - 51.7 ko JPEG - 67.9 ko

Annonces

Brèves

7 janvier 2012 - 

Rejoignez-nous sur Facebook