Pissotte

mardi 8 février 2011
par  admin2

◄► Horaires des messes : voir

◄► Prêtre répondant : abbé Patrick PÉRIDY - 02 51 69 04 16 - pperidy@wanadoo.fr

◄► Équipe relais :

Martine MEUNIER
Robert AUJARD
Nicole BOUREAU
Claudine et Marcel BOUTEILLER
Marie-Rose BRILLAUD
Marie-Jeanne DUGAS
Louisette EMERIT
Marie-Thérèse JAUZELON
Antoine REDOIS
Colette REIGNER


◄► Service Évangélique des Malades (SEM) à l’Ehpad « Les Chaumes »

Chaque vendredi à 11 h
- célébration de l’Eucharistie ou de la Parole dans la chapelle au rez de jardin,
- communion portée aux résidents qui le souhaitent et ne peuvent pas se déplacer.

Une équipe de membres du SEM assure ce service en lien avec l’abbé Patrick PÉRIDY, prêtre répondant.


◄► L’église St Rémi de Pissotte, histoire et architecture




Vie du relais

Concert de l’Epiphanie - 8 janvier 2017

Les voix du Marais



Concert Epiphanie 2017 {JPEG} Concert Epiphanie 2017 {JPEG}
Concert Epiphanie 2017 {JPEG} Concert Epiphanie 2017 {JPEG}








Fête de la Saint Rémi (Pissotte) et de la Saint Vincent (Orbrie)

dimanche 20 janvier 2013

Organisées au profit de la paroisse St Hilaire,
la Saint Rémi et la Saint Vincent ont été fêtées conjointement le dimanche 20 janvier 2013.

Compte rendu de la journée par Louisette Emerit

- Célébration solennelle à 10 h 30 dans l’église St Vincent de l’Orbrie,
avec la participation de la chorale de la paroisse St Hilaire
- Pot de l’amitié suivi d’un repas convivial à 12 h 30 à la salle des fêtes de Pissotte
- A partir de 15 h 30, temps convivial autour de jeux de société à apporter, discussions entre amis ou promenade

Sous le signe de la solidarité paroissiale puisque les excédents financiers seront intégralement reversés à la paroisse St Hilaire.

Photos de la journée


Bonne et heureuse année 2013 !

Voeux du maire de Pissotte (12-01-2013) {JPEG} Voeux du maire de Pissotte (12-01-2013) {JPEG}



Concert de l'Epiphanie (13-01-2013) {JPEG}

Concert de l’Epiphanie

dimanche 13 janvier 2013

La Clé du Lay, chorale de Mareuil-sur-Lay, a enchanté son public pour le traditionnel concert de janvier à Pissotte.

Sous la direction de Geneviève Fabre la chorale donnait son premier concert de l’année 2013. La première partie, plus solennelle et grave a laissé place à une "suite québécoise" composée en 1979, de chansons du folklore québécois.

Photos de l’après midi



Extrait vidéo de la seconde partie


Samedi 5 février 2011

Bénédiction de l’autel et du vitrail rénovés

JPEG

L’autel de cette église, inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques et d’une rare facture en Vendée a été restauré dernièrement, de même que le vitrail de St Marguerite-Marie Alacoque.

Les travaux ont été financés par le Conseil général de la Vendée, la municipalité de Pissotte, la paroisse St Hilaire de Fontenay et l’association des Amis du patrimoine religieux de la paroisse.

Vitrail - Ste Marguerite-Marie {JPEG}

Samedi 5 février l’autel et le vitrail ont été bénis au cours d’une messe célébrée par Mgr Jacques Gomart, vicaire général. Des paroissiens et des Pissotais ont répondu à l’invitation de même que les élus, au nom des instances qui ont participé à la rénovation : M. Hugues Fourage (maire de Fontenay et Président de la communauté de communes), M. Michel Savineau (maire de Pissotte), Mme Marie-Jo Chatevaire (conseiller général), M. Dominique Souchet (député) ; Mme Noëlla Lucas (maire de l’Orbrie) .

► Ci-dessous des photos de la célébration et du verre de l’amitié (Photos : Monique Billet)

Retour en haut de page

--------------------------</p> <p><span class='spip_document_97 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:148px;'> <img src='IMG/jpg/Pissotte_210c.jpg' width="148" height="210" alt="Eglise de Pissotte" title="Eglise de Pissotte" /></span><br class='autobr' /> <FONT color ="#993300" size=3 face="comic sans ms"><strong>UN PEU D&#8217;HISTOIRE...</strong></FONT></p> <p><strong>Église Saint-Rémi de Pissotte</strong><br class='autobr' /> <BR><BR></p> <p>Les textes anciens confirment la <strong>présence à Pissotte d&#8217;un édifice religieux dédié à saint Rémi avant 1306</strong>.</p> <p> <strong>DU XIIIème au XVIIIème SIECLES&nbsp;: UNE LONGUE PERIODE D&#8217;INSTABILITE</strong>.</p> <p>Plusieurs constructions se sont succédé du XIIIème au XVIIIème siècle. Malheureusement, ces édifices n&#8217;ont pas résisté à l&#8217;usure du temps ou à l&#8217;outrage des guerres (pillages et incendies des guerres de religions...). Désaffectée pendant la Révolution de 1789, elle fut rendue au culte en décembre 1801. La famille des <strong>de Mouillebert </strong> a joué un rôle important dans la réhabilitation de l’édifice.</p> <p><strong>AU XIXème ET AU XXème SIECLE&nbsp;: DES TRANSFORMATIONS IMPORTANTES</strong>&nbsp;:</p> <p><strong>En 1832, l&#8217;abbé Jean Guérineau</strong>, entreprend une<strong> importante restauration voire reconstruction</strong> terminée en 1850. <strong>En 1839, l&#8217;architecte Jean-Firmin Lévesque</strong> établit le nouveau plan de l&#8217;église (forme de croix) telle que nous la connaissons aujourd&#8217;hui.</p> <p>D&#8217;architecture dorique, la façade est marquée d&#8217;un double fronton sur lequel on lit l&#8217;inscription&nbsp;:</p> <p>"<strong>D.O.M.&nbsp;SUB INVOCATIONE SANCTI REMIGII. 1834</strong>" (A Dieu très bon, très grand, sous la protection de saint Rémi).</p> <p>A droite de l&#8217;entrée principale, le clocher est surmonté d&#8217;une flèche de 10m. <strong>Le plan de l&#8217;église, d&#8217;inspiration basilicale</strong>, présente une nef centrale et deux bas-côtés (1843). Le sol est en partie pavé de dalles qui formaient dans l&#8217;édifice précédent le pavé du chœur et de la nef. A droite, en entrant, un espace couvert d&#8217;un simple plancher de bois pour l&#8217;accès au clocher&nbsp;; à gauche, les fonts baptismaux à voûte d&#8217;arêtes. Le berceau de la nef centrale est fait d&#8217;un "tillis" couvert de plâtre. A gauche du maître-autel, la chapelle de la Vierge&nbsp;; à droite, l&#8217;autel du Christ de Barème surmonté d&#8217;un Christ de bois polychrome. Huit baies vitrées en forme de demi-lunes éclairent les bas-côtés.<span class='spip_document_4602 spip_documents spip_documents_right' style='float:right; width:176px;'><a href="IMG/jpg/DSC_2022.jpg" type="image/jpeg" title="Vitrail Ste Marguerite Marie"><img src='local/cache-vignettes/L176xH210/DSC_2022-0c5af.jpg' width='176' height='210' alt='Vitrail Ste Marguerite Marie {JPEG}' /></a></span></p> <p><strong>Deux vitraux</strong> attirent particulièrement l&#8217;attention. Le premier (don de Mme&nbsp;de Mouillebert), en forme de triptyque, derrière le maître-autel (<strong>vie de saint Rémi</strong>). Le second vitrail est situé dans la chapelle du Sacré-Cœur (transept droit). Réalisé par Armand Vyé, peintre-verrier à Fontenay -le-Comte&nbsp;; il représente l&#8217;<strong>apparition du Sacré-Cœur à sœur Marguerite-Marie Alacoque</strong>.</p> <p>Le chœur, à chevet plat, présente deux voûtes sur croisées d&#8217;ogives. Le maître-autel et le tabernacle (1834), en bois peint avec ornements dorés, restaurés(2010). De chaque côté du chœur, deux salles font office de sacristies.</p> <p><i>Des explications plus détaillées sont à votre disposition dans l&#8217;église où des fiches signalétiques ont été disposées par l&#8217;Association des Amis du Patrimoine Religieux.</i></p> <p><strong>Sources</strong>&nbsp;: <i>Chroniques paroissiales et documents touristiques.</i></p> <p align=right><small>Article rédigé par la commission "Objets de culte" <br class='manualbr' />de l&#8217;association des Amis du patrimoine religieux de la paroisse </small></p> <p>A la fin de la période romaine (<strong>XIII<sup><small>ème</sup></small> siècle</strong>) une église fut construite à l&#8217;emplacement de l&#8217;église St Rémi de Pissotte qui datait des années 600. Elle fut démolie et reconstruite en 1738. Du côté du chœur, deux voûtes ogivales fort élevées ont été conservées dans la nouvelle construction. Sur celle du milieu s&#8217;élevait l&#8217;ancien clocher, lourde maçonnerie carrée de peu d&#8217;élévation et un grand vitrail fermait l&#8217;abside.</p> <p>En 1788, l&#8217;église menace ruine à nouveau, et le 13 juillet 1791 elle est fermée&nbsp;; les prêtres n&#8217;ayant pas signé la constitution civile du clergé sont partis, et en 1796 elle est abandonnée et devient propriété de la commune. Elle est revendue aux habitants en 1802. En 1821, la municipalité souhaite racheter l&#8217;église. Un jeune prêtre, l&#8217;abbé Jean Guérineau, nommé en 1832, va restaurer cette église grâce aux subventions municipales, gouvernementales et à des dons des paroissiens.</p> <p>En <strong>1850, la restauration est achevée</strong>, de style néo-grec simplifié. Un clocher s&#8217;élève à droite de la porte d&#8217;entrée principale, surmonté d&#8217;une flèche de 10 mètres. Le chœur est voûté, de style ogival, de même que le transept. Les voûtes s’appuient sur quatre piliers dont les chapiteaux de style roman doivent remonter à la première construction de l&#8217;église.</p> <p>En 1878 les <strong>statues</strong> des quatre évangélistes sont installées dans le chœur. Le <strong>vitrail</strong> de l&#8217;abside représente le baptême de Clovis par St Rémy&nbsp;; un autre vitrail à droite du transept représente l&#8217;apparition du Sacré-Cœur à Ste Marguerite-Marie.</p> <p align=right><small>B. J. (Extrait de <i>Alliance</i>, n&#176;&nbsp;10 - Février 1999) </small></p> <hr class="spip" /> <p>

Retour en haut de page


Portfolio

JPEG - 59 ko

Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Brèves

7 janvier 2012 - 

Rejoignez-nous sur Facebook