Saint-Cyr-des-Gâts

jeudi 5 janvier 2012
par  Michel

Historique de l’église

St Cyr et Ste Julitte Protecteurs de l’église

C’est en Mésopotamie que l’on découvre l’existence de Cyr et de sa mère Julitte descendante des rois d’Icône. Entre 302 et 306 lors de la persécution des chrétiens par l’empereur Dioclétien, elle quitte sa région avec son fils et fuit vers Tarsus. A Séleusie, sur ordre de Dioclétien, elle est arrêtée par les soldats du préfet Alexandre pour la soumettre devant son tribunal. Au cours de l’interrogatoire, Julitte précise qu’elle est chrétienne. Saisi de colère, Alexandre bat son fils âgé de trois ans puis le prend dans ses bras en essayant de l’embrasser. Cyr se rebiffe et gifle le préfet au visage en proclamant : « Je suis chrétien ». Furieux. Alexandre saisit l’enfant par un pied et le jette de colère du haut de son siège. Il aura la tête éclatée.
Après avoir vu mourir son enfant, avant sa propre exécution. Julitte clame : "Je ne sacrifie pas au démon, mais j’adore le Christ, fils."

13ème : C’est à l’abbaye de Nieul­-sur-l’Autise, de l’ordre de St Augustin, fondée en 1068, que le seigneur de Vouvant donna le domaine des Gâts, on élève alors un prieuré.
14ème : Construction du chœur, l’église est alors placée sous le vocable de St Cyr.
1668-1685 : L’église fut choisie comme lieu d’abjuration.
1675 : Le dimanche de la Trinité, la nef est incendiée par les protestants. Le chœur et le clocher échappent aux flammes.
1686 : L’église est relevée de ses ruines.
1962-1964 : Rénovation complète de l’église et réorientation. Le chœur qui sert aujourd’hui de narthex et le clocher échappent à la démolition.






1) Grand vitrail au-dessus de la porte : Le grand vitrail au-dessus de la porte d’entrée relate les épisodes du martyr de Saint Cyr et de sa mère Ste Julitte, don de Robert Botneau et de Chevalier du Pontreau propriétaires de Brébaudet.



2) Les vitraux latéraux : Ils représentent Sainte-Anne et Ste­Marguerite à gauche, St­Augustin et St-Ambroise à droite.

3) Les vitraux de la nef. (1964) Ils sont composés de losanges battus de plusieurs tons en dalle de verre taillé : Signé VAN GUY.

4) Le blason de la clef de voûte : Il est composé d’un demi-damier rouge et blanc et d’un demi-panneau avec trois chabots (Poissons), « armes Voussart-Chabot ». Cette famille Bas-Poitevine probablement bienfaitrice de cette église possédait les fiefs de Brébaudet à St Cyr-des-Gâts, et de Bois­-Rousseau à St Paul-en-Pareds.

5) Statue de St Pierre : Ce haut relief en chêne proviendrait du retable de la chapelle de l’ancien prieuré du Défend à St Cyr-des-Gâts. Il représente St Pierre tenant d’une main les clefs symboliques du pouvoir et de l’autre une carpe rappelant sa profession de pêcheur sur le lac de Tibériade. Cette œuvre est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

6) Le maître-autel (1958) : Construit en granit sur lequel est gravée l’inscription « Petra autem erat Christus » qui peut se traduire par « La pierre était le Christ ».
JPEG - 32.3 ko

Retour


Navigation

Mots-clés de l'article

Annonces