Saint Martin des Fontaines

jeudi 5 janvier 2012
par  Michel

Historique de l’église Saint-Martin-des-Fontaines

Le nom de Saint Martin des Fontaines vient à la fois de son église, dédiée à Saint Martin évêque de Tours, et de ses sources : fons-fontis en latin. Le mot de fontaine était beaucoup plus utilisé au Moyen-Age. En effet, il faut remonter à cette époque pour trouver trace de cette paroisse installée sur une terre donnée par Guillaume Fier à Bras, duc d’Aquitaine et comte de Poitiers, à l’abbaye de Saint Maixent en 952.
A l’origine, l’église est une cure dépendant des bénédictins de Saint-Maixent, dont on trouve la première mention en 992 dans le cartulaire de l’abbaye.
L’église fut construite en deux temps.
Les deux travées de la nef datent des XIIème et XIIIème siècles. Elles présentent des voûtes en berceau plein cintre reposant sur un bandeau biseauté sans motif. Les piliers sont à demi engagés.
Les deux travées du chœur sont élevées au XIVème siècle. Le chœur se termine par un chevet plat comme dans beaucoup d’églises de cette époque, et est agrémenté d’une baie ouvragée. Une petite tour à pans coupés typiques du XIVème siècle est ajoutée sur le flanc sud et contient les cloches.
L’église est restaurée au XVIIème siècle, comme en témoigne l’inscription sur l’arc entre le chœur et la nef qui donne la date de 1610.
A l’entrée du chœur, on trouve une pierre tombale armoriée qui recouvre la dépouille de "damoiselle Leroux, veuve d’Antoine, chevalier, seigneur de la Tranchelade, décédée en 1601" ; et sur le mur Nord, se trouve une statue de Saint Martin en évêque, statue en bois polychrome du XVIIIème siècle.
Le 22 mars 1656, André Outin, doyen de Fontenay-le-Comte, note que "l’église n’est pavée et vitrée que sur l’autel. Elle est toute voûtée mais les voûtes et le clocher menacent ruine". En 1690, l’évêque de La Rochelle visite l’église et précise que "l’autel est pauvrement orné, mais proprement avec tout le nécessaire, ayant un tableau de Saint Martin". Une nouvelle restauration des murs, des contreforts et de la façade a lieu en 1874.

1) Architecture intérieure

L’intérieur de l’église est composé d’une nef de deux travées et d’un chœur de deux travées. On peut lire la date de 1769 dans une petite niche à droite du chœur, gravée sur une croix de pierre. Une rosace éclaire le mur ouest où l’on remarque un blason. Un écusson est également gravé dans le mur, en haut de la verrière, à droite du chœur. Le chevet plat possède une baie ouvragée

2) Architecture extérieure

L’édifice, de style roman pour la nef et gothique pour le chœur, est encadré par un ensemble de contreforts, lui donnant son aspect de massivité. Sur le flan sud de la nef, le clocher est dépourvu de symétrie. Le porche roman des XII - XIIIème siècles

3) Mobilier

Dans le chœur, on remarque une statue de saint Martin en bois polychrome du 18ème siècle. Ici, Martin de Tours est représenté en évêque. Le chœur est éclairé par vitrail. Son immense popularité se traduit en France par la multiplication des localités, des lieux-dits et des édifices religieux qui lui sont dédiés (485 communes et 3667 paroisses). Le clocher renferme une cloche de 303 kg, œuvre de M. Bollée, maître-fondeur orléanais. Elle fut bénite le 27 mai 1912 par le vicaire général, l’abbé Chabot.

Retour


Navigation

Mots-clés de l'article

Annonces