Une semaine pour apprendre à prier

mardi 3 novembre 2009
par  admin

Ils sont 23 à s’être lancés dans l’aventure de la prière accompagnée.

23, au cours de cette première semaine de l’Avent, à s’être engagés à dégager 15 à 30 mn de prière chaque jour, et à rencontrer un accompagnateur pour relire ce temps de prière.

Samedi 28 novembre, au cours de la célébration d’ouverture, les responsables de cette expérience ont présenté la démarche et la méthode : une expérience de prière à l’école de St Ignace.

Retrouvez ici, au cours de la semaine, des échos de cette expérience.

► Quelques photos de la célébration d’ouverture faites par Geo Reignier (clic sur l’image pour l’agrandir et lancer le diaporama)

► Quelques témoignages pris sur le vif (les prénoms ont été modifiés)

Denise (participante)
J’ai été très encouragée par mon fils. Récemment il a fait une expérience semblable avec des étudiants, et il en a été enthousiasmé. Il m’a dit : "ça se fait à Fontenay ? sur place ?... tu ne peux pas louper ça !" Alors je me suis lancée. Je découvre comment on peut s’approprier un texte de la Parole de Dieu, il devient plus personnel. Pour moi c’est nouveau comme approche, comme démarche, je n’ai jamais appris cela.

Angéline (accueillante)
J’étais chargée de préparer les salles pour les accompagnateurs afin qu’elles soient accueillantes et que le lieu favorise le recueillement (icône, Bible, bougies). Et maintenant notre rôle d’accompagnants consiste à accueillir les retraitants, les guider vers la salle où ils doivent aller pour rencontrer leur accompagnateur, leur offrir une boisson avant qu’ils ne repartent, échanger un peu avec eux s’ils le souhaitent...

Emilie (accompagnatrice)
Quand on m’a demandé cela il y a 2 mois, je ne me sentais pas prête, pas capable. Après la rencontre du 19 octobre, avec les autres accompagnateurs, j’ai lu et prié tous les textes qui étaient proposés et que nous aurions à proposer à notre tour aux participants. Cela m’a apaisée, et quand je suis arrivée samedi je me suis sentie moi-même accompagnée par l’Esprit, je n’avais plus peur, je n’étais pas seule pour cette mission d’Eglise.

Marilou (participante)
Je suis restée plus de 10 ans loin de l’Église, et je reviens doucement... Je cherchais quelqu’un pour m’aider sur ce chemin de retour vers Dieu. Quand j’ai su qu’il y avait cette semaine de prière je me suis engagée pour l’accueil parce que j’avais peur d’aller plus loin. Et lundi, je les voyais tous revenir paisibles et heureux de leur accompagnement. Je regrettais de ne pas m’être lancée... Une responsable de l’équipe m’a encouragée à faire ce pas, elle a même pris un rendez-vous pour moi. Et voilà, j’entre dans cette démarche, et je ne regrette pas.

Benoît (participant)
Les notes que je prends, les découvertes, les approfondissements que me permettent ces temps de prière et d’accompagnement, je les partage le soir avec ma femme.

Valérie (accueillante)
J’ai demandé à emporter les textes proposés pour notre prière à une personne handicapée que je visite ; nous les lisons ensemble.

Lundi soir et mercredi soir, les accompagnateurs se retrouvent autour du Père Maingourd et Elisabeth Saulnier pour faire le point et affiner la célébration de clôture.

Céline (accueillante)
J’ai préparé les petits bouquets de fleurs pour mettre dans les coins prière des salles d’accueil. C’est ma façon de participer à cette semaine. Je le considère comme un appel auquel j’ai dit oui.

Monique (participante)
Je n’avais pas vraiment envie de faire ça et j’avais une bonne excuse : des amis venaient chez moi pour mon anniversaire, j’avais aussi bonne conscience car les inscriptions étaient terminées. Et les amis se sont décommandés. J’ai pris cela comme un clin d’œil de Dieu et je me suis dit "Monique, il faut que tu y ailles." Le Seigneur m’a dit "Viens et vois". Je suis venue, et je ne regrette pas.

(clic sur l’image pour l’agrandir)

JPEG - 120.8 ko
JPEG - 121.9 ko
JPEG - 130.5 ko
JPEG - 106.7 ko
JPEG - 123.5 ko
JPEG - 95.9 ko
JPEG - 127.1 ko
JPEG - 122.7 ko
JPEG - 124 ko



Gabriel (accompagnateur)
Plus j’avance dans la semaine, plus j’ai besoin de prendre du temps à la chapelle pour me ressourcer. Ce temps d’accompagnement demande beaucoup d’énergie, et on a besoin de se ressourcer. C’est un chemin qu’on fait avec eux. On est compagnon de route, à côté d’eux, pas devant, on fait route ensemble. La première fois que j’ai fait cela j’étais énormément stressé, cette fois je l’ai pris tranquillement, je m’y suis préparé. J’ai prié pour ceux que j’allais accompagner, sans les connaître déjà, et pour tous ceux qui allaient participer à cette semaine de quelque manière que ce soit. Je suis émerveillé de l’évolution de certaines personnes que j’accompagne, qui sont passées d’une prière convenue à une prière qui prend la vie en compte, qui fait des ponts entre la Parole de Dieu et leur vie, ils se laissent interroger, bousculer. C’est une réelle richesse. Eux-mêmes m’apportent beaucoup, des éclairages sur les textes que je n’avais pas vus.


Hélène (accueillante)
Je croyais que ces temps de convivialité n’allaient intéresser personne. En fait les gens ont pris plaisir à rester parler avec d’autres. Pour nous, accueillants, cela nous a permis de faire connaissance avec des personnes qu’on croisait ici ou là, maintenant on peut mettre des noms sur des visages. Et eux ont apprécié d’être accueillis. Apprendre à prier... ça m’aurait paru incongru il y a quelque temps, je ne pensais pas qu’on puisse apprendre à prier et se faire aider pour cela. J’ai découvert cette méthode lors de la rencontre du 19 octobre, et j’ai compris que cela s’apprenait... Je n’ai pas pu faire plus cette semaine parce que je n’étais pas disponible, mais ça m’aurait intéressée, si ça se fait une autre fois, je suis partante.

Jeanne (participante)
D’abord ça m’a obligée à me lever 1/2 heure plus tôt. Mais c’est une expérience très forte et très riche. J’ai découvert des passages de la Bible que je croyais connaître... J’ai lu et relu ces textes, il est bon de les ruminer... J’étais étonnée de l’actualité de ces textes que je me suis appropriés. Je me suis rapprochée de Jésus, mais aussi je me connais mieux moi-même.

Célébration de clôture (samedi 5 décembre)

Participants, accueillants, accompagnateurs se retrouvent en carrefours pour une relecture de ce qu’ils ont vécu au cours de la semaine. Ils notent ce qu’ils en retiennent, et ceux qui veulent l’exprment au groupe. Quelques uns de ces témoignages seront repris dans la célébration :

un accompagnateur
cette semaine restera marquée dans ma mémoire et laissera des traces dans mon coeur. Merci Seigneur de m’avoir appelé à ce service

un accueillant
merci... grâce à cette semaine de prière j’ai pu me préparer à entrer en Avent... les échanges variés m’ont aidé à réfléchir

un participant
j’ai redécouvert ton amour, Seigneur, amour gratuit et ton appel à aller vers les autres pour leur manifester cet amour

un accompagnateur
je discerne et reconnais avec joie l’action de Jésus dans le cœur des accompagnés. J’attends que d’autres découvrent combien l’engagement pastoral s’enracine dans la prière.

Et après ?... Le Père Maingourd encourage chacun à poursuivre l’expérience commencée, en reprenant la méthode proposée, en retrouvant de temps à autre un accompagnateur pour faire le point... humblement, avec persévérance, sans se décourager.

Photos de la célébration de clôture (clic sur l’image pour l’agrandir et lancer le diaporama)

Pour aller plus loin

Qu’est-ce que la prière ignatienne ?
Elle a été mise au point par Saint Ignace de Loyola qui a relu sa propre expérience spirituelle et nous l’a transmise dans « les Exercices Spirituels ».

Le but de cette prière est d’entrer en dialogue avec Dieu, d’entrer dans ce temps de cœur à cœur, dans une relation avec lui. En 5 étapes, il propose

♦ de préparer le temps de la prière (lieu, texte, durée),
♦ d’entrer dans la prière,
♦ de lire le texte choisi et de le goûter (imaginer les lieux, les personnages, les paroles...) ; laisser le texte résonner dans mon vécu
♦ dialoguer avec le Seigneur comme avec un ami... écouter ce qu’Il me dit
♦ terminer la prière par une action de grâce, un Notre Père, un signe de croix

Après ce temps Ignace propose de relire ce qui s’est passé pendant la prière, comment elle a été vécue, ce qui a été facile, difficile, les appels entendus... Cette relecture partagée ensuite avec un accompagnateur permet de prendre du recul et aide à découvrir comment Dieu me parle.

Ignace de Loyola, qui êtes-vous ?

♦ Ignace de Loyola est né en 1491 en Espagne, dans une famille de la petite noblesse basque. Jusqu’à l’âge de trente ans, c’est un homme comme les autres, "donné aux vanités du monde, avec un grand et vain désir d’y gagner de l’honneur".

♦ En 1521 cependant, au siège de Pampelune, il est blessé lors des combats, et, pendant sa convalescence, il se convertit.


♦ À partir de ce moment-là, et pendant treize ans, il va parcourir le monde comme pélerin de Dieu. D’abord, il mène une vie d’ermite de 1522 à 1523, au cours de laquelle il commence à rédiger les Exercices spirituels ; en 1523 toujours, il se rend à Jérusalem, puis fréquente les universités espagnoles d’Alcala, Salamanque et celle de Paris.

♦ En France, Ignace de Loyola regroupe autour de lui des étudiants de qualité, issus d’horizons divers, comme Pierre Favre, François-Xavier, Jacques Lainez ; bientôt, les nouveaux amis décident de ne plus se séparer et s’engagent, par le vœu de Montmartre du 15 août 1534, à demeurer pauvres et chastes et à se rendre à Jérusalem pour y convertir les infidèles ou, si le voyage n’est pas possible, à se mettre à la disposition du pape.

♦ Ignace de Loyola est ordonné prêtre à Venise en 1537 et célèbre sa première messe à Noël 1538.

♦ Dès lors, la Compagnie de Jésus est ébauchée ; en 1539, il écrit la Formula instituti, esquisse les Constitutions finales de la Compagnie, dont la création est acceptée par le pape Paul III en septembre 1540.

♦ En 1541, Ignace de Loyola est élu à l’unanimité Général de la Compagnie qu’il a fondée, et lorsqu’il meurt, à Rome, en 1556, la Compagnie de Jésus compte plus de mille membres, soixante-douze résidences et soixante-dix-neuf maisons et collèges.

Pour en savoir plus sur les Jésuites, la Compagnie de Jésus, la spiritualité ignatienne... voir ici

<br class='autobr' /> ♦ Vous désirez prier personnellement mais vous ne savez pas comment faire&nbsp;?</p> <p>♦ Vous cherchez à rencontrer le Christ dans sa Parole et vous aimeriez être aidé dans cette démarche&nbsp;?

La paroisse Saint Hilaire de Fontenay vous propose d’apprendre concrètement à prier dans le cadre d’une

semaine de prière guidée

du 28 novembre au 5 décembre 2009

Pendant cette semaine, il vous sera demandé de vivre chaque jour :

♦ un temps de prière personnelle de 15 à 20 minutes,
♦ une courte rencontre avec un accompagnateur de votre choix (prêtre, diacre, religieuse, laïc, homme ou femme).

Les horaires sont aménagés pour que tous, jeunes et moins jeunes y compris ceux qui travaillent, puissent y participer.

Programme :

♦ samedi 28 novembre de 16 h 00 à 18 h 30, accueil (à l’Union Chrétienne)
♦ du lundi au vendredi : chaque jour, prière personnelle et rendez-vous avec son accompagnateur dans les salles de l’Union Chrétienne à Fontenay (rencontre de 30 minutes), possible entre 14 h 00 et 22 h 00
♦ samedi 5 décembre de 9 h 30 à 11 h 30 : célébration d’action de grâce et d’envoi.

PRATIQUE

renseignements complémentaires auprès de Martine Clénet : 02 51 69 59 20 ou 06 29 87 90 15
inscriptions obligatoires avant le 15 novembre auprès de la paroisse St Hilaire de Fontenay, 10 rue Benjamin Fillon, 85200 FONTENAY LE COMTE, 02 51 69 04 16
♦ groupe limité à 30 personnes
garderie possible
tract - disponible dans les églises et au presbytère (clic sur l’image pour l’agrandir)

JPEG - 223.4 ko
Tract (recto)
JPEG - 202 ko
Tract (verso)

Annonces

Brèves

7 janvier 2012 - 

Rejoignez-nous sur Facebook